samedi 3 octobre 2015

mardi 22 septembre 2015

La MOUSSON

C'est l'automne, alors parlons du genre des SAISONS


Si SAISON est féminin, le NOM des SAISONS est lui toujours masculin (un été, un hiver, un printemps, un automne), à l'exception toutefois de la MOUSSON qui nous vient (via le néerlandais) du portugais "monção" f.; -ão étant l'équivalent portugais du suffixe -ion féminin français.

Ce qui fait de MOUSSON la cousine de SAISON ! 

En effet, SAISON vient du latin  "satiōnem", accusatif de "satiō" voulant dire "action de semer" ( -aison est une ancienne forme du suffixe -ion que l'on retrouve dans maison, raison, terminaison...) (source CNRTL).

Le monde des genres n'est-il pas bien fait ?




dimanche 20 septembre 2015

FAÇON vs. GLAÇON

"la façon" et "le glaçon" possèdent la même terminaison -çon mais ne sont pas du même GENRE. Quelle en est donc la raison ?

Malgré leur similitude, ces deux noms ne font pas partie de la même famille de dérivés.

Alors que "façon" appartient à la famille des noms ABSTRAITS dérivés du suffixe FEMININ -ion (base verbale : faire) au côté de "chanson(chanter), livraison(livrer) ou invention(inventer)", "glaçon" appartient, lui, à la famille des noms CONCRETS dérivés du suffixe MASCULIN -on (base nominale : glace) au côté de "ballon(balle), blouson(blouse) ou caisson(caisse)".







GENRE du NOM des LANGUES

Pourquoi le NOM des LANGUES comme "le français, le russe, le chinois, le provençal, le corse..." est-il toujours MASCULIN alors que l'on dit "la langue française, la langue russe, la langue bretonne..." ?

La raison est toute simple !

Si le nom des langues en français est toujours masculin, c'est parce qu'il était ADJECTIF avant d'être NOM (conversion grammaticale).

En effet, en français, le genre masculin est systématiquement attribué à tous les mots (infinitifs, adjectifs, adverbes...non déclinés) qui ont été substantivés comme par exemple "un sourire" (verbe), un "ensemble" (adverbe), "un liquide" (adjectif), "un face-à-face" (locution)… 



Quel genre de bonheur ?

Le suffixe féminin -eur forme des noms ABSTRAITS à partir d'ADJECTIFS: 

la grandeur (grande), la blancheur (blanche), la lenteur (lente), la fraîcheur (fraîche), la pâleur (pâle), la douceur (douce), la rougeur (rouge)... 

Et le bonheur alors, pourquoi est-il masculin ? Il est abstrait et comprend un adjectif (bon) pourtant.

bonheur et malheur ne sont pas des dérivés du suffixe -eur mais des noms composés à partir de BON/MAL et du nom masculin HEUR qui signifie destin/chance. L'adjectif HEUREUX en est un des dérivés. Il est aussi utilisé dans l'expression "avoir l'heur de" qui signifie "avoir la chance de" ou "avoir l'air de". 
"Sa dernière initiative n'a pas eu l'heur de plaire à son chef."



CNRTL http://www.cnrtl.fr/etymologie/bonheur


mercredi 15 mai 2013

La Barbe: Feminine Beards and Other Mysteries of French Grammatical Gender

Robin F. KellerUniversity of Rhode Island


Abstract

Grammatical gender in French language is one of the biggest guessing games for a native English speaker. Why a table is feminine and a book is masculine is a question that plagues those learning French as a second language. In French, all nouns have gender, masculine and feminine. The complication: only a small percentage of the nouns are assigned gender semantically leaving the remaining which are assigned gender seemingly arbitrarily. For English native speakers, the distinction of these basic parts in a foreign language is not a natural skill. The simple fact that nouns are either feminine or masculine is troubling to students of the French language.